Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Créativité Humaniste

Créativité Humaniste

Menu
Une Vie tout simplement : Rêver et laisser  l'Univers s'en charger

Une Vie tout simplement : Rêver et laisser l'Univers s'en charger

 


Chapitre 6 

Vers un nouveau monde


Janvier 2000, je célèbre la nouvelle année lors d'un cercle avec notre maitre Reiki et  notre  groupe de nouveaux initiés,   pendant lequel nous sommes invités à exprimer haut et fort nos voeux.

Je ferme les yeux puis je laisse remonter et s'exprimer spontanément , sans censure, mon désir de vivre au bord de l’océan , de prendre une année sabbatique , de peindre et d'être entourée d'artistes...

Un peu audacieux comme voeu pour quelqu'un qui se trouve  dans une situation financière et  géographique très éloignée de sa réalisation ...Les rêves les plus fous sont souvent les rêves les plus proches du chemin de l'âme, lorsqu'ils contribuent à l'épanouissement de l'être en soi et en l’autre. Je lance cette bouteille à la mer et ne me soucie ni du comment ni du quand cela se fera, ni des obstacles réels et potentiels. Comme une bouteille à la mer, mon voeu trouvera les marées, les courants et les vagues nécessaires pour arriver à bon port et j’ai foi que quelqu'un verra cette bouteille et me répondra! 

Comme je m'approche aussi de mes 40 ans en 2001, il me faut faire vite et "aim high" (viser haut) . Une influence positive de l'esprit américain, où tout est possible pour celui ou celle qui veut rêver et faire l'effort d'y croire   car "everything is possible" ! Ensuite le plus difficile c'est d'accepter le voeu lorsqu'il se réalise et faire le saut quantique pour l'habiter...

Encore une fois , des le cercle finit, de retour dans mon petit appartement dans le New Jersey où je suis en train de m'installer doucement , j’oublie mon rêve...

J'organise la suite des Moroccan Happy Hour en expositions de groupe chez moi pour tous mes amis, peintres, photographes, poètes, je crée un Salon d’Artistes comme j'en ai toujours eu la nostalgie.

C'est l'occasion de découvrir et partager nos dons et talents entre nous et nous encourager à le faire avec le monde. Je “coach” officieusement tous mes amis avec les exercices de Julia Cameron.

Je commence à oser poser mon portfolio dans les galeries de Soho.

Sur mon Artist  Statement est écrit :" In your light I learn how to love, In your beauty how to make poems, You dance inside my chest, Where no one sees you. But sometimes I do And that sight becomes this art " Jellal al Din Al Rumi.
“Dans ta Lumière j’apprend comment aimer, Dans ta beauté comment écrire des poèmes, Tu danses en ma poitrine, Où personne ne te voit, Mais parfois je te vois Et cette vision devient tout un art.”

Un jour , assise face à moi dans une  galerie downtown où je pose ma candidature,  parmi plusieurs autres artistes, une jeune femme, belle, au regard profond, gracieuse et délicate, m'observe. Elle me demande si elle peut lire ma bio. Lorsqu’elle relève les yeux de sa lecture, ils sont remplis de larmes. Elle me sourit et nous devenons instantanément Amies. Elle s'appelle Chari, elle est aussi artiste peintre aspirante, elle écrit, elle est africaine américaine et amérindienne de la tribu des Cherokee. Elle est profondément croyante et mystique. Elle adore l'Europe, le français, elle est une américaine atypique.

Nous décidons d'aller prendre un thé et une douceur dans un petit salon de thé au Village ( Greenwish Village) . Il y a des amitiés qui se créent spontanément, immédiatement , et celle-ci en est une. Nous avons énormément de choses en commun, presque le même  âge à 1 an  et 2 jours de différence. Nous sommes dans la même mouvance et nous avons les mêmes aspirations. Nous reconnaissons le miroir, l'âme soeur en chacune. Nous nous nommons  twin sisters encore aujourd'hui, 17 ans après notre première rencontre.

Une fois l'heure de rentrer chez moi , je me lève et m’excuse car j’ai un bus à prendre pour le New Jersey. Elle me regarde amusée et me dit “mais moi aussi”. Nous aurons ainsi l'occasion de continuer la conversation jusqu'au NY NJ Port Authority Bus Station, puis dans le même bus , pour descendre au même stop, aller vers le même quartier …et là nous réalisons avec joie et surprise que nous habitons à une rue l’une de l’autre…Nous sommes voisines!!

Chari me dit : “Comme c'est bon de recevoir cette réponse à mes prières. Je demande  à Marie depuis longtemps d'avoir une amie avec qui faire mes marches au parc à coté, peindre, parler, partager sur la même longueur d’onde!!”  Nous le faisons encore et encore et ce quelque soit l’endroit où nous nous trouvons.

Chari est donc la première " artiste" qui se manifeste sur mon chemin suite à mon voeu.

Le deuxième sera A.G un artiste que je découvre par sa peinture d'abord lors d'une exposition de groupe où je tombe en arrêt devant une de ses toiles. Je suis happée par le monde cosmique qu'il traduit avec la matière, la couleur et  la profondeur de son travail. Je regarde son catalogue, l'homme est tout aussi fascinant que sa peinture.Je regrette qu'il ne soit pas présent ce soir là.

Je rentre chez moi et me rends compte que j'ai emporté sa brochure par accident. J'ai donc tout le loisir de découvrir son art et son profil. Je tombe sous le charme, c'est un homme et artiste comme cela auquel j’aspire. La voix intérieure me dit que si je veux rencontrer quelqu'un comme ça , il me  faut travailler dans une galerie à NYC...tout simplement...

J'appelle la galerie et leur rends la brochure quelque jours après. Le processus du changement s'enclenche, A.G en sera le catalyseur principal.