Une Vie tout simplement : La Quête

 

De Tarikas en Tarikas

Ce qui va suivre est une série de non-rencontres avec le maitre. Je découvre par processus d'élimination des voies qui me touchent mais auxquelles je n'appartiens pas. Et c'est comme si les Sheikhs ou Sheikhas ( car il y en aura aussi sur mon chemin ) voient à travers moi que je ne suis pas des leurs

Cela commence par la rencontre avec **Sheikh Tolsun Bayrak de la Tarika Jerrahia, dans sa Dergah à 6 heures de route en voiture de là où je vis.

C'est grâce à mon petit pendentif oublié lors d'une séance de rebirth avec notre maitre Reiki C. à Westhampton, que je fais la connaissance de son mari A. Comme il y a des êtres , il  y a des objets qui nous mènent sur  le chemin.

Elle demande à qui il appartient et lorsque je viens le chercher elle me dit,  pensant que je le suis, que son mari aussi est derviche...un derviche Turc à Westhampton...what are the odds again???

A. deviendra un ami très cher et le premier vrai Majdoub (fou de Dieu) que je rencontre.

C. est ravie qu'on se rencontre , il a tant  besoin de compagnon sur le chemin, dans cet environnement qui est tout sauf spirituel et soufi.

Il m'emmènera plusieurs fois par mois,  dans les soirée de dikr de sa Tarika. Il est heureux d'avoir quelqu'un avec qui faire ce long trajet aller retour dans la même nuit. On passera des heures à parler soufisme et Ishk Allah ( Amour de Dieu) pour rentrer à l'aube remplis et nourris de tous ses partages . C'est un passionné et moi je suis juste ravie dans tous les sens du terme, j'ai peut-être trouvé ma communauté!!

J'aime ces dikrs, la puissance des cercles de derviches autour de leur Sheikh, les enseignements du maitre, son insistance à cuisiner pour tout le monde afin de partager la Baraka à travers l'énergie de ses mains et  du Fikr (Dikr en silence)...

Et un jour son Sheikh lui demande de me ramener en dehors des nuits de dikr, il m'invite à une entrevue personnelle, chose rare...Alper est tout excité et curieux pour moi...et moi toute intimidée et intriguée.

J'apprends en fait que Sheikh Tolsun Bayrak a une histoire particulière avec le Maroc où il aurait vécu une partie de sa vie juste avant l'indépendance. Il n'y est plus jamais revenu, il a donc voulu ressentir un peu de mon pays à travers moi. Il est tres impressionnant, un regard profond qui me traverse jusque l'âme, c'est un homme d'un certain âge, qui semble redevenir un jeune homme pendant les lilates de Dikr , une énergie qui ne vient pas de ce corps marqué par le temps. Dans son regard je lis à plusieurs reprises que je n'appartiens pas à son école. 

En effet les femmes ne peuvent pas participer au dikr autour de lui, il n'a que des derviches hommes. Ce n'est donc pas pour moi !

Mais A. et C. resteront mes seuls amis soufis de la région pour un moment. C.m'initiera aussi au deuxième degré Reiki et m'accompagnera avec la respiration consciente du Rebirth que je découvre avec elle.

La deuxième rencontre sera avec **Sheikha Fariha, de la Tarika Jerrahia aussi mais à Soho ,  Manhattan. Je la découvre à travers sa librairie Sufi Bookstore où je trouve tous mes livres, toutes mes musiques et cartes spirituels ainsi que les programmes variés offerts par Masjeed Al Farah, la petite mosquée juxtaposée à la librairie.

Je suis tout de suite séduite et fascinée au contact de cette femme magnifique, une américaine convertie à l'Islam et élève puis maitre soufi dans une Tarika d'hommes. Elle dégage comme Sheikh Tolsun Bayrak une énergie douce et forte à la fois. Chaque fois que je me trouve en sa présence , je suis bouleversée aux larmes...On finit par m'appeler la derviche pleureuse...

Je participe à ses dikrs aussi souvent que je le peux, mais pareil, je ne fais pas partie de ses élèves potentiels. Il y a quelque chose que je ne peux definir qui me manque...quelque chose qui a été déclenché et nourrit par les lectures de Hazrat Inayat Khan.

Un jour fatiguée de rechercher ma Tarika, je prends son livre, un cahier, un stylo et me pose dans un petit restoshop vegan à Sag Harbor, petite ville marina à 20mn de Wetshampton.

Ce jour reste marqué en ma mémoire tellement je suis déterminée à communiquer avec mon guide dans l'au-dela s'il le faut, c'est urgent!

Nous sommes en Mai 2001, je commence la première page de mon journal spirituel avec une question et ouvre son livre pour trouver sa guidance...Je pense que son âme n'a pas souhaité être ainsi rappelée sur Terre car je trouverai le lien à mon enseignant vivant ce jour même à travers une rencontre , juste à coté,  dans la seule librairie ésotérique des Hamptons. 

Petit lexique de la page

Tarika : Voie ou Chemin

Sheikh Tosun Bayrak al-Jerrahi al-Halveti ,91 ans aujourd'hui,  est un auteur, traducteur et Sheikh de la voie Jerrahi-Halveti aux USA.  Il a servi en tant qu'officier du gouvernement à Ankara et Consul honoraire de Turquie au Maroc.

Dergah : Centre derviche.

Shaykha Fariha al-Jerrahi , 70 ans, est le guide spirituel de Nur Ashki Jerrahi Sufi Order à New York City.

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog