Etre Humain tout simplement

La spirale des activités, accompagnements, retraites, voyages et stages m'a vu vivre Décembre sur les chapeaux de roues... Pas une minute ou peu pour me poser et écrire, vous écrire A chaque semaine un thème s'imposait, tellement et si bien que je les ai juste observé, contemplé et mis de coté pour plus tard en tout lacher prise que je pratique autant que je peux

Parfois, la pensée de la semaine se met en branle pendant une marche, comme toute à l'heure sur la plage, au moment où le soleil portait avec tendresse ses derniers rayons de la journée sur l'océan calme, les rochers vert mousse émergés , le sable doré et l'eau bleu parme nacrée Je marchais en chantant toute seule à voix haute Ya Salam, autant pour tenter de le ressentir au plus profond de moi que pour l'envoyer au paysage qui lui l'incarnait réellement Ce Salam qui n'a pas de prix, qui parfois m'envahit et parfois s'évapore comme un mirage, comme si il n'avait jamais habité mon coeur Ce Salam que nous recherchons tous, où est-il , où se cache t-il quand il nous quitte?

Je me posais cette question quand au creux d'un rocher des tout petits coquillages minuscules m'ont attirée. J'ai du même mettre mes lunettes pour les voir de plus près tellement ils sont minuscules... Je n'en avais jamais vu de si petits, et de les découvrir là comme un trésor caché, dans leur vulnérabilité, leur simplicité, m'a fait prendre conscience de mon humanité

Ce Salam que je cherche je sais qu'il réside dans mon humilité, mon humanité, dans l'amour inconditionnel et l'ouverture de mon coeur le rendant plus fragile et plus vulnérable chaque jour. Cette paix qui vient de cet endroit qui a accepté de redevenir enfant, redevenir "petit", de souffrir, d'aimer et souffrir, de lacher prise avec les barrières qui durcissent le contour de mon coeur, de juste le laisser s'émouvoir devant de si petites manifestations du Divin sur cette Terre, et d'en être infiniment reconnaissante.

A chaque coin de ma vie, il y a eu de petites choses qui m'ont emerveillées, souvent plus que de grandes.Le geste gratuit de celui qui sans même lui demander, pense à prendre le temps, ce temps si précieux, pour se mettre au service de l'autre, de moi. J'ai eu tant de gestes comme cela , ces derniers mois, des attentions, des pensées, des actions dans l'amour inconditionnel , sans attentes de retour que j'en suis profondément réconciliée avec notre humanité ici maintenant .

Je sais que beaucoup parmis vous s'y retrouveront, merci de faire partie de ma vie en toute humanité et toute humilité. Ouvrir son coeur, donner sans attente est une qualité qui se fait rare dans notre société qui favorise la compétition et la rivalité. Une belle phrase de Caroline Myss sur la générosité m'habite: I can help you get by, but not get ahead of me" Nous sommes souvent prêt à aider d'une manière qui nous rassure, je fait du bien, donc je suis bien...Mais si faire du bien veut dire que l'autre sera mieux que moi...là l'être humain souvent cale.

Etre humain c'est reconnaitre ses failles, etre Humain c'est les dépasser Dans mon humanité je reconnais mes failles, je reconnais qu'à force de vouloir donner le maximum, partager le tout, protéger l'autre...je peux etouffer, materner, ralentir les leçons et les enseignements qui doivent être appris dans le vécu. Dans mon Humanité, je travaille sur moi pour m'améliorer Cette pensée que je vous envois, chaque semaine, est ma manière de travailler sur moi, de poser des nouvelles étapes à franchir devant témoin, vous.

Peut-être aussi le désir que cela puisse inspirer, rassurer, renforcer. Je n'attends pas l'approbation de tous, certains y trouverons une reflexion dépassée, d'autres en seront gênés, d'autre encore pourront en rire ou s'en moquer, parfois certains se sentiront aggressés même, d'autres au contraire me témoigneront leur complicité. Cela ne m'empêche pas de continuer, c'est plus fort que moi, je continuerais jusquà ce qu'il n'y ait plus besoin de le faire pour moi. J'ai commencé à m'exposer lors de mes vernissages, je continue avec mon activité, être nue ne me dérange plus. C'est cela ma vulnérabilité c'est cela mon humanité, c'est en cela que je trouve ma paix

Salima Raoui, Bouznika Décembre 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog