Voyage au bout de son Monde : Pérou et plantes médicinales

 
 

voyageavecayaCher(e) Lecteur(trice)

 

Ce mois ci je me suis concentrée sur l'accomplissement de toutes mes taches en attente, et parmi elles, finir les toiles ébauchées depuis mon retour d'Amazonie, suite à mon expérience avec la plante Ayahuasca

 

Donc forcément en retournant sur mes souvenirs, je replonge sur l'expérience en elle-même qui m'a ouvert les portes sur les couleurs, les textures et la richesse illimitée de ma conscience

 

Expérience pas facile et assez proche de celle que nous nommons EMI ou Expérience de Mort Imminente

 

Proche dans l'incroyable et l'extraordinaire capacité à se retrouver propulsé dans un autre monde , une autre réalité, que celle que le mental intercepte avec ses limites et ses peurs

 

Car voyager avec la plante, c'est aller vers un univers où la peur est confrontée à toutes ses manifestations et l'extase à toute ses dimensions amplifiées

 

Loin de moi le désir d'inviter ou d'encourager à faire cette expérience, pas plus que les personnes qui décrivent leur expérience de EMI ne nous invitent à tenter de mourir pour la vivre


000 0022Qu'est ce qui m'a donc motivée à aller au fin fond de la jungle de l'Amazonie, auprès des Indiens Shipibo, dans un organisme qui me rassurait dans le sérieux et l'encadrement que je souhaitais mais qui néanmoins ne rendrait pas l'expérience moins intense?

 

Mes peurs précisément...

 

Mes peurs qui me limitaient, qui m'empêchaient de lâcher prise avec le contrôle des choses, ne pas aimer pour ne pas souffrir, ne pas enfanter  par peur de perdre l'être cher, toutes ces peurs éveillées à ce moment là par des événements personnels se manifestant tous au même moment!


La peur de l'amour est à mon avis, la peur universelle la plus puissante et comme on sait que peur et amour ne peuvent  co-exister, il serait intéressant de se demander si nous aimons vraiment, si nous avons vraiment le courage de nous laisser ballotter par la souffrance que l'amour apporte dans son lot de "goodies"

Je pense sincèrement que le mal du siècle c'est le mal d'amour, le vrai, celui qui accepte l'autre et soi même dans ses ombres et sa lumière...Comme il se trouve être le remède du siècle...

 

En tout cas pour moi, la question était bel et bien d'actualité. 

 

La peur de mourir encore, car aimer c'est aussi mourir à soi pour renaître autrement...Renaître à l'autre.

 

Mourir un petit peu plus chaque jour à notre ego est un passage obligatoire pour l'amour inconditionnel qui vit en chacun de nous.L'état modifié de conscience nous envoie dans un voyage aller simple dans l'abîme sans fond de notre ego, l'observation de soi sans mensonges ni voiles, sans complaisance. Un miroir clair, dont on ne revient jamais tout à fait pareil...

 

000_0086--600x800--copie-1.jpgAlors, j'ai décidé d'aller rencontrer ma peur, moi qui n'ai jamais pris une drogue de ma vie, qui ne fume plus depuis 24ans, qui a du mal à vomir, qui a du mal à supporter plus d'un verre de vin!

Je me suis dit;  de quoi as tu réellement peur? La réponse a été immédiate, la mort, la perte de contrôle, la jungle, les insectes, les moustiques, les maladies, l'inconnu, les drogues et tous les états modifiés de conscience sous l'effet de plantes psychotropes.

Je me suis aussi dit ; que sais tu vraiment de toi? A part la partie émergée de l'iceberg. Qui te dit que quand tu es sous une transe quelconque, tu es vraiment face à cette partie illimitée de toi ou bien  seulement face encore une fois à  ton mental qui te manipule?

Et puis pour la thérapeute que je suis, n'est-il pas essentiel d'en savoir un peu plus sur la conscience, n'étant certainement pas la première dans ce domaine à avoir été chercher un peu plus loin en devenant mon propre cobaye dans  l'étude de la vie que je fait?

Stanislav Grof et d'autres psychiatres encore ont fait des expériences d'états modifiés de conscience pour comprendre ce qui pouvait se passer dans la conscience de leurs patients. 

 

Depuis très jeune je m'intéresse à la question après avoir avalé à 15ans toutes les encyclopédies sur les phénomènes psycho et paranormaux pendant que d'autres en faisait l'expérience live, après avoir nourrit ma curiosité avec Tristes Tropiques de Claude Levy Strauss ou encore tous les livres de Carlos Castaneda, ou ceux sur l'aura et le voyage astral de Lopsang Rampa.

 

Depuis toujours je suis fascinée par tout ce qui est invisible, et plus tard avec la peinture et autres approches spirituelle et thérapeutiques que j'ai découvert au fur et à mesure, ma fascination n'a fait qu'augmenter

 

Donc je ne suis pas arrivée au Temple of the Way of Light comme ça, il m'a fallu 30 ans de préparation, ce qui a rendu mon expérience encore plus intense, car j'étais prête, je savais comment et pourquoi j'étais là et ce que je souhaitais vivre de cette expérience; mon intention claire et définie

 

Avant d'y aller j'avais découvert le film de Jan Kounec "D'autres Mondes" 4 ans auparavant et sans jamais une seule fois penser y aller, je m'y suis préparée inconsciemment :) en regardant et partageant encore et encore son documentaire passionnant. Dedans j'ai rencontré les Indiens Shipibos, les Icaros ( chants) les rituels mais aussi Stanislav Grof,Jeremy Narby ( que je redécouvre aujourd'hui en faisant des recherches sur le Temple , dans la vidéo plus bas  filmée à l'endroit même où je suis allée!) et tant d'autres professeurs, psychiatres, neuro scientifiques qui ont étudiés et testés la plante Ayahuasca scientifiquement

 

000_0057.jpgGrâce à cette opportunité de regarder par le trou de la serrure, un monde jusque là juste lu ou imaginé, j'ai doucement été,  je pense,séduite à l'idée d'en faire ma propre expérience

 

Et avec la plante Ayahuasca , dès ma 1ère cérémonie,  j'ai vécu la mort et  la renaissance et pendant plus de 2 jours des 10 passés sur place, j'ai vécu  l'extrême état de fragilité du nouveau né fraîchement arrivé sur terre. Je suis allée au coeur d'une matrice aimante pour en être aussitôt expulsée comme du ventre de ma mère...Le ressenti d'abandon est extrême, j'ai su ce qu'un nouveau né peut ressentir physiquement et émotionnellement, j'ai pleuré pendant 48h, j'ai eu mal partout ( toutes les douleurs de ma mémoire cellulaire éveillées), j'ai eu un voile blanc de lumière devant mes yeux, j'ai ressenti l'eau tiède comme glaciale à en sangloter lorsque j'ai reçu le bain de fleurs quotidien, j'ai pleuré chaque fois que l'on me parlait, et j'ai été gentiment invitée à l'isolement pour vivre cet état , seule , entièrement face à mes émotions. Moi qui accompagne l'autre dans ses émotions, il n'y avait là, personne pour le faire avec moi, et j'ai donc appris à aller seule  à la rencontre de ma propre souffrance... Dans ma hutte je me suis lovée en position de foetus et j'ai pleuré sans savoir pourquoi toute la journée et je n'ai pu retrouver un semblant de retour en mon "ancien" moi que vers la fin du 2ième jour et encore puisqu'une grande partie en est morte ce jour là...

 

000_0101.jpgLes maestros et maestras m'ont dit plus tard que dès ma 1ere cérémonie, j'avais eu un accès immédiat par le fait que je suis artiste et thérapeute, et que du à mes allergies au gluten et à la caséine du lait de vache, mon corps ne contient pas d'enzymes destructeurs de la DMT (molécule qui provoque la vision) ainsi a permit le passage  dans le sang puis au cerveau.

Résultant en une dose trop forte pour moi,(d'ailleurs j'avais été la seule à avoir vécu l'effet de la plante, mes 16 autres passageros (compagnons de voyage) n'ayant eu que l'effet initiatique homéopatique.  Les maestros m'ont donc conseillé de ne plus en prendre ou que très peu...j'ai vite ressenti que la 1ere expérience avait largement suffit pour moi et qu'il me faudrait longtemps avant d'avoir besoin de plus . Comme le dit aussi Alex Grey dans la vidéo plus bas, sa 1ère expérience a suffit et donne encore longtemps après des resultats riches et illimités à intégrer et ensuite utiliser dans la vie.

 

Lorsque j'ai qui000_0092--600x800-.jpgtté le Temple, j'ai su que je n'y reviendrai peut-être plus jamais, j'ai su que j'avais trouvé ce que j'avais cherché toute ma vie...Toute ma gratitude aux Indiens Shipibo, au Temple et à ses fondateurs, à des siècles de connaissances et de sagesse dans des conditions les plus difficiles, et grâce à qui  le commun des mortels peut entrevoir l'immensité de son être!

 

Aujourd'hui 2 ans après,  enfin , je peux poser mon vécu sur mes toiles et entreprendre d'écrire et publier le carnet de voyage récit de mon expérience

 

Ce que je retiens c'est la richesse illimitée de mon monde intérieur, et l'amour inconditionnel que j'ai ressenti et pour moi et pour les autres longtemps encore après être revenue..Est-ce que les autres l'ont compris, pas toujours, mais cela n'a pas d'importance car ils l'ont reçu et ils ont le choix d'aller retrouver ce ressenti en eux et le partager ou pas

 

cellule1Les graines de l'amour et de la haine, de la violence et de la douceur, se sèment ainsi, de vécu à vécu, et nous pouvons choisir de témoigner les uns envers les autres plus du potentiel positif de l'amour inconditionnel que de l'autre amour , conditionné engendrant haine et violence, qui existent tous deux en chacun de nous.

 

Nous avons tous les jours, l'occasion d'amplifier l'un au détriment de l'autre...c'est là notre libre arbitre

 

C'est là ce que la Madré Aya, la plante sacrée m'a rappelé!

Iraké (merci en Shipibo)

 

 

Amour et Lumière

Salima Raoui

Casablanca , 2013

 

 

Le site web du Temple of the Way of Light,http://www.templeofthewayoflight.org/
Documentaire de Jan Kounec "D'autres Mondes"(,https://www.youtube.com/watch?v=-vpqQfJ4yXk
Interview de Jeremy Narby au Temple https://www.youtube.com/watch?v=5Ct2jzPDcxI)
Inteview d'Alex Grey sur l'art et l'ayahuasca https://www.youtube.com/watch?v=EfUWxyhK0X0
Voyage au bout de son Monde : Pérou et plantes médicinales
Voyage au bout de son Monde : Pérou et plantes médicinales
Voyage au bout de son Monde : Pérou et plantes médicinales
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog